Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Collège La Fontaine, à St-Germain-des-Fossés

Le Collège La Fontaine, à St-Germain-des-Fossés

Le blog du CDI et du Collège Jean de La Fontaine, de St-Germain-des-Fossés dans l'Allier, en Auvergne. Le club Journal vous dit tout ! TOUT... TOUT.. vous saurez TOUT. Enfin... presque tout. BONNE VISITE et... BONNE LECTURE !


Louis le Galoup

Publié par Le cédéiste sur 10 Avril 2014, 09:12am

Catégories : #Le "Croq'Livres"

Tous les tomes de « Louis le Galoup », de l’écrivain aurilhacois, Jean-Luc Marcastel, se terminent par une sorte de cahier.

Dans ce cahier, on trouve un carnet de magnifiques dessins de Jean-Matthias Xavier reprenant les personnages et les événements marquant du tome. A noter que les dessins qui illustrent chaque début de chapitre sont aussi de sa patte.

Et puis l’auteur ne pouvait pas nous laisser partir comme ça, il en profite pour de nouveau partager l’amour qu’il a de sa belle région. Dans un style toujours aussi  savoureux, c’est tout un florilège de bonus qu’il nous offre généreusement : lexique du vocabulaire occitan qu’il emploie, précision sur certains éléments de son récit, description et histoire des lieux réels qu’il emprunte et même recettes de cuisine de plats traditionnels auvergnats.

Le livre vaut presque le coup rien que pour la lecture de ces recettes qui vous feront bien rire, saliver et déjà prendre des kilos (c’est que, comme le prévient l’auteur, ce ne sont pas des recettes de brocolis à l’eau minérale).

Bref, Louis Le Galoup vous donnera non seulement envie de lire mais aussi de vous mettre aux fourneaux et vous donnera aussi des idées de destination pour vos prochaines vacances.

L'avis d'Elbakin :

Si on pouvait délivrer une AOC à un livre, on certifierait sans aucune hésitation Louis Le Galoup 100% Sud-Ouest, tant les 5 tomes extrêmement sympathiques de cette série sentent à plein nez ce côté-là de la France.
Car l’auteur choisit pour toile de fond cette région (qui est sa région natale) au Moyen-Âge qu’il cuisine à la sauce fantasy. Et ce mélange d’ingrédients réels et imaginaires prend très bien. On croit à cette Occitania que nous sert l’auteur. Déjà parce que l’amour de l’auteur pour sa région, imprégnant toutes ses descriptions de lieux bien réels qu’il détourne à peine, est des plus convaincants.
Et ensuite parce que le “vrai” Sud-Ouest médiéval, terre de mélanges culturels, de passions religieuses et d’histoires et légendes fleurant déjà bon le surnaturel n’est pas très loin d’un monde fantasy et se prête donc très bien à ce genre de détournement.
On croit aussi aux différents personnages et en particulier à Louis qui comme on pouvait s’en douter vu le titre de la série en est le personnage principal. Si le premier tome peut paraitre un peu court et les personnages un peu falots, le tout prend au fur et à mesure de plus en plus de consistance. Chaque tome est plus épais que le précédent et les personnages gagnent aussi en épaisseur et en complexité. Ainsi, plus on avance dans la lecture plus la série se bonifie et plus on s’attache aux personnages.
On pourra juste regretter que l’histoire soit un soupçon trop linéaire et qu’on devine assez facilement les différents rebondissements. Par contre, impossible de ne pas tomber sous le charme de l’écriture de l’auteur qui est tout simplement irrésistible. En effet, l’auteur ne se contente pas simplement d’écrire cette histoire, il l’écrit comme si elle était dite par un conteur avec toute la verve d’un digne héritier des troubadours de l’époque de Louis. Tout est dans le style pittoresque et savoureux, dans le ton accrocheur du récit, dans les formules cocasses et croustillantes utilisant certains mots de la langue d’oc. Chaque phrase est une gourmandise qui donne une vie terrible au récit. Du coup, chaque description que cela soit de lieux, de personnages, d’atmosphère ou bien d’état d’esprit prend une saveur particulière et fait mouche : on les voit ces lieux et ces personnages, on les ressent ces ambiances et ces émotions. Il se dégage d’ailleurs du récit un tel pouvoir évocateur qu’on s’y croirait à la veillée, autour du cantou, la grande cheminée des maisons du pays de Louis, avec tous les autres à écouter cette histoire, suspendu à chaque mot. On sentirait presque l’odeur du feu de bois, on entendrait ses craquements se mêlant à l’accent chantant du conteur.
 

 

Louis le Galoup
Louis le Galoup

Commenter cet article

Nina 18/06/2014 19:45

ça a l'air trop bien !!!!!!!! En plus, j'adore les loups-garous ce sont mes monstre préférer!!!!!!!

Elouann 12/04/2014 11:50

Bonjour,

Je suis Elouann, j'ai 9 ans. J'adore Louis le galoup : je suis au dernier tome et je suis déçu d'être arrivé si vite presque à la fin. J'aimais beaucoup Lionel et Thierry, je trouve dommage qu'ils meurent même si ce sont de belles morts que celles de se sacrifier pour essayer de sauver un frère. J'aime bien le caractère fort de la Roussotte, j'adore aussi Louis le personnage principal dont le caractère ressemble au mien, Mathieu et Séverin car tous les deux sont proche de Louis.
En tous cas, bravo à vous d'avoir écrit ces histoires qui font que j'ai hâte de lire au réveil et au coucher.

Lasencio 10/04/2014 13:53

Vivement que j'ai finis "Le médecin malgré lui" et "Méto tome 3" pour les lirent!!!!

ANONYME 10/04/2014 18:26

UN CONSEIL DÉPÊCHE TOI

lisa 10/04/2014 10:41

Vivement que le Cédéiste achète tout les tomes.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents