Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Collège La Fontaine, à St-Germain-des-Fossés

Le Collège La Fontaine, à St-Germain-des-Fossés

Le blog du CDI et du Collège Jean de La Fontaine, de St-Germain-des-Fossés dans l'Allier, en Auvergne. Le club Journal vous dit tout ! TOUT... TOUT.. vous saurez TOUT. Enfin... presque tout. BONNE VISITE et... BONNE LECTURE !


A lire !

Publié par Le cédéiste sur 16 Septembre 2013, 23:06pm

Catégories : #Livres à dévorer !

A lire !

A lire ! Eric Boisset - L'étincelle d'or (Magnard jeunesse)

L’histoire du roman :

Lorsque Chadi Medawar arrive en France avec ses parents et son garde du corps, il se heurte d'emblée à l'hostilité de ses camarades de collège. Ce jeune Libanais surdoué aux cheveux teints en rouge et à l'étrange accoutrement dérange autant qu'il inquiète. Nul ne semble soupçonner l'ampleur de ses dons, sauf Erwan qui deviendra son ami. Chadi ne lui ouvrira pas seulement son coeur, mais aussi les grilles du château de This où il habite avec Lamita et Bachir. C'est dans les profondeurs du parc attenant à cette vaste demeure que Chadi découvrira une étrange serre abandonnée où les deux garçons accompliront ensemble le plus étonnant des prodiges...

 

Thème :

Fantastique / adolescent surdoué / Utopie / Humanisme / invention / transmission des connaissances / Secret

Commentaire :

Voici un roman d’Eric Boisset qu'il faut lire, bien sûr, et qui m’a beaucoup surpris ! Je trouve d’ailleurs très bien d’être ainsi dérouté par un auteur que l’on connaît. Eric Boisset m’a entraîné « ailleurs », dans un autre part, dans une lecture bien différente de ce que je connaissais de lui. « L’étincelle d’or » est donc différent de ce qu’Eric Boisset nous a habitués à lire. Et si j’ai été dérouté, cela a aiguisé ma curiosité. Le registre d’écriture est sombre, le conflit libanais, le problème des banlieues, la violence et à la drogue.... sont la toile de fond d’une histoire dans laquelle on suit avec intérêt deux grands ados, Chadi et Erwan, que tout oppose, et que tout va rapprocher. On retrouve aussi la patte de l’écrivain, sa marque de fabrique, l’humour avec notamment l’invention enfantine de l’arbre à bonbons, une invention qui va se transformer en projet incroyablement humaniste. Voilà donc un roman qui oscille entre gravité et légèreté. Et cela fonctionne, jusqu’au final étonnant et ... grave. Mais, je mets les freins pour ne pas déflorer davantage le suspense.

Si les thèmes chers à Eric Boisset sont toujours présents dans « L’étincelle d’or » telle que l’amitié, cette fois l’écrivain va plus loin et entraîne le lecteur dans bien des réflexions sur le monde qui l’entoure : le rapport à l’autre, à la différence, à l’argent, au pouvoir, à la violence...

Quelques phrases retenues :

  • Les gens c’est comme le temps, . Un jour il fait beau, le lendemain ça se gâte. P. 12
  • Je ne me suis jamais senti aussi seul depuis que je fréquente ce collège de banlieue.... les autres me renvoient à ma différence et je n’en peux plus... J’ai envie de crier : « je suis un être humain ! » Ils n’aiment pas ma manière de m’habiller, de toujours tout comprendre avant eux. Ils portent sur moi des regards méprisants... P.37
  • Citation de Carlos Ruiz Zafon : «

L’argent agit comme n’importe quel virus : après avoir pourri l’âme de celui qui l’héberge, il part à la recherche de sang frais. P.68

  • « ... J’aimerais transmettre mes connaissances... » P.124
  • Où est le mérite, pour ceux qui naissent dans un milieu favorisé, avec des parents attentifs à leur éducation ? P.159
  • « Il t’a adoubé en esprit comme faisaient les chevaliers au Moyen Age. » P. 261

Le site de l'auteur : http://ericboisset.canalblog.com/

Eric BOISSET, au cdi du collège de Gannat (Mai 2013)

Eric BOISSET, au cdi du collège de Gannat (Mai 2013)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents